William Castaño

454 1290794288 william castano

 

Quand j’étais étudiant aux Beaux-Arts de Cali (Colombie), on parlait de Monet, des Impressionnistes bien sûr, et aussi d’Argenteuil.

Jamais je n’aurais imaginé connaître un jour cette ville, encore moins m’y installer comme artiste moi-même ! », s’étonne encore William Castaño. Aujourd’hui, la boucle est bouclée : M. Castaño s’est installé place Georges-Braque – un nouveau clin d’oeil du destin ? – , adore Argenteuil et tout ce qui s’y passe, participe aux portes ouvertes d’ateliers et en propose lui-même une ou deux fois par an. Il aime parler de son travail, expliquer ses techniques, transmettre aussi, à ceux qui sont intéressés par les arts plastiques. « Quelques élèves, débutants ou confirmés, passent dans mon atelier. Jeunes ou vieux, ils ont tous envie d’apprendre. C’est comme ça que j’aime avancer avec eux. »

Ses cinq années de formation aux Beaux-Arts de Cali l’ont profondément marqué. L’artiste évoque avec respect la qualité d’enseignement de l’école, et certains de ses professeurs, devenus ses maîtres.
« Aujourd’hui, grâce à eux, je peux me lancer dans différentes formes de peinture ou de sculpture, même nouvelles pour moi, parce que je connais les techniques de base, le travail sur plein de matières différentes.
C’est pour ça que j’ai accepté de participer au Mai des artistes ».

Travailler dans un cadre, s’intégrer au lieu d’exposition, respecter un nombre d’oeuvres précis, des formats aussi et enfin, le temps. C’était pas trop son truc, à William. « J’ai pris cette commande comme un défi, un projet à empoigner, pour peut-être me prouver que je pouvais le faire ? » Avoir le résultat, pari bien réussi.

 

 Revenir aux adherents 2